La revue de presse   de  www.InfoLibertad.com 

>Ajouter cette page à mes favoris
Traduction :   >Free.fr  >Mini-Translator

> Sélection d'articles significatifs parus dans les 12 derniers mois


Piedad Cordoba : la libération des otages est entre les mains du Gouvernement

19/10/2009 - EFE, Colombia Reports

La sénatrice colombienne Piedad Cordoba, qui mène une mission de médiation avec les FARC pour la libération des otages,  a assuré aujourd'hui que la libération de deux mimlitaires promise par la guérilla ne dépendait plus que du Gouvernement.

« Tout dépend maintenant de la décision du Gouvernement, il n'y a plus rien que nous puissions faire de notre côté, ni du côté des FARC », a déclaré la congressiste, qui indique qu'elle a « la certitude absolue » que le plus difficile avait été d'obtenir la confiance des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) et elle a affirmé « avoir la conviction que ce dont il s'agit n'est pas seulement de libérer trois ou quatre personnes ».

« Ils ont démontré qu'ils étaient prêts à faire beaucoup que la libération », a-t-elle déclaré à Radio Caracol.

Cordoba a souligné que les parties avaient déjà exprimé leur volonté de poursuivre dans la voie de l'échange des otages contre des guérilleros emprisonnées, dans le cadre d'un « échange humanitaire ».

« Il y a eu une discussion très forte avec le Gouvernement, sur laquelle on ne peut plus revenir maintenant, concernant le sort des guérilleros qui vont être libérés », a ajouté la congressiste, dont le nom a été cité parmi les candidats les plus probables au prix Nobel de la Paix, pour récompenser les initiatives qu'elle avait prises pour la libération des otages.

Quant à Frank Pearl, le Haut Commissaire pour la Paix de Colombie, il a assuré jeudi passé que l'on avait avancé dans le processus de libération des deux otages en pouvoir de la guérilla, tout en spécifiant que cette libération prendrait encore un certain temps.

Le Haut Commissaire a indiqué à des journalistes que le processus de libération du caporal Pablo Emilio Moncayo et du soldat Daniel Josué Calvo ne pourra pas être organisée dans les 20 jours, comme l'avait indiqué Piedad Cordoba. Il a ajouté en outre qu'il ne savait pas si on pouvait attendre cette libération au cours du prochain mois.


>Tous les titres du mois 


> Poser une question,
   envoyer un commentaire

>www.InfoLibertad.com