La revue de presse   de  www.InfoLibertad.com 

Enquête sur la participation possible de la police dans le meurtre d'une activiste des Droits Humains

09/06/2011 - Angola Press, , Vanguardia Liberal, Colombia Reports

Une dirigeante de paysans militant en Colombie pour la restitution de leurs terres saisies par des groupes armés illégaux, Ana Fabricia Cordoba, a été tuée mardi à Medellin, un assassinat déploré par le vice-président colombien Angelino Garzon. La militante de 51 ans a été tuée par balle à bord d'un autobus de Medellin, à 400 km au nord-ouest de Bogota, a indiqué à l'AFP Luis Fernando Quijano, président de l'ONG Corporation pour la Paix et le développement social (Corpades).

Selon lui, Mme Cordoba avait récemment reçu des menaces de mort. "Tout le monde était au courant des menaces, mais personnes n'y a prêté attention", a-t-il dit. Le gouvernement colombien est décidé à restituer deux millions d'hectares aux paysans pauvres spoliés par des groupes armés paramilitaires d'extrême droite, mais des militants des droits de l'Homme jugent
insuffisante leur protection.

En Colombie, selon les spécialistes, la répartition inégale des terres agricoles est la cause même du conflit armé impliquant guérillas d'extrême gauche, bandes criminelles en partie composées d'anciens paramilitaires et l'armée.

Le "gouvernement réaffirme son engagement auprès des victimes et de leurs droits, et je mets en garde les délinquants : des cas comme celui d'Ana Fabricia ne resteront pas impunis", a déclaré le vice-président colombien dans un communiqué. Vendredi, une loi de réparation des préjudices subis par les victimes du conflit et de restitution de terres doit être promulguée, après
son approbation au Congrès.

La mort de Mme Cordoba "montre la nécessité de renforcer les programmes de protection des dirigeants menacés", a pour sa part estimé le Défenseur du peuple, Volmar Perez, dans un communiqué.

Implication éventuelle de la police dans le meurtre

Le Vice-président colombien Angelino Garzon a demandé à la police nationale de Colombie d'enquêter sur l'implication éventuelle de policiers dans le meurtre ce mardi d'une activiste militant pour les droits des victime à Medellin.

« Le vice-président a invité les autorités à mener une recherche approfondie qui permettre d'inculper et de sanctionner les auteurs et les éventuels commanditaires de ce crime, et leur demande dans l'immédiat d'assurer la protection d'autres personnes qui exigent légitimement le droit à la restitution de leurs biens et le retour sur leurs terres, » a indiqué Garzon dans un communiqué de presse.

Auparavant, Garzon et l'Organisation des États américains avaient condamné le meurtre de l'activiste. Le famille de la victime, qui a vu trois de ses membres assassinés depuis 2001, accuse l'état de ce meurtre.

Selon l'agence de presse espagnole EFE, la militante de 51 ans Ana Fabricia Cordoba est la 16ème responsable communautaire de personnes déplacées qui a été assassinée depuis octobre, mois où le Président Juan Manuel Santos a annoncé une législation qui promet de restituer à leurs propriétaires légitimes les terres volées par les groupes armés illégaux - ex-paramilitaires.



>Tous les titres du mois 


> Poser une question,
   envoyer un commentaire

>www.InfoLibertad.com